Guide Literie

Paralysie du sommeil : quelles solutions ?

femme paralysie sommeil dormir mal maison de la literie

Vous est-il déjà arrivé de vous réveiller sans pouvoir bouger le moindre muscle ? Si oui, cela signifie que vous avez été victime de la paralysie du sommeil. Rassurez-vous, car même s’il est impressionnant, ce trouble est totalement bénin. Mais alors, pourquoi cela se produit-il ? Que faire si cela recommence ? Voici tout ce que vous devez savoir sur la paralysie du sommeil.

Qu’est-ce que la paralysie du sommeil ?

Parmi les troubles du sommeil les plus fréquents, on retrouve la paralysie du sommeil, qui toucherait une personne sur quatre au moins une fois au cours de sa vie. En terme médical, on dit qu’il s’agit d’une parasomnie. Elle frappe généralement au moment de la phase du sommeil paradoxal.

Le cycle du sommeil

Avant d’aller plus loin, voyons rapidement quelles étapes constituent un cycle de sommeil. Une nuit est généralement composée de quatre à six cycles de 90 minutes environ, chacun découpé en trois phases :

  • Le sommeil lent léger
  • Le sommeil lent profond
  • Le sommeil paradoxal

Pendant la première phase, la respiration se fait plus calme et le corps s’engourdit. Pourtant, le moindre bruit ou le plus petit mouvement est capable de réveiller en sursaut n’importe quel dormeur. C’est pourquoi on l’appelle sommeil lent léger.

Le sommeil lent profond est le moment où le corps ne bouge plus et où il récupère des forces. Quant au sommeil paradoxal, c’est celui où le cerveau reprend du service et s’invente toute sorte d’histoires incroyables. Vous l’avez compris, c’est pendant cette phase que les rêves surgissent.

Les causes de la paralysie du sommeil

Puisque le trouble apparaît pendant la phase où le cerveau est le plus actif, il arrive que la personne qui rêve se croie éveillée et qu’elle mette tous ses sens en action. Cependant, même s’il tourne à plein régime, le cerveau ne communique plus avec les muscles comme il le fait pendant la journée lorsque vous êtes en train de dormir.

Heureusement d’ailleurs, car s’il le faisait, vous bougeriez sans arrêt et prendriez le risque de vous blesser ou de faire mal à vos proches. Dès que vous vous réveillez, le cerveau reprend le contrôle de votre corps petit à petit. Mais si vous vous réveillez trop rapidement et que le cerveau n’a pas eu le temps de retrouver les commandes. Votre corps se trouve paralysé pendant un court laps de temps. Et voilà la paralysie du sommeil qui frappe !

Comment en reconnaître les symptômes ?

Si vous avez déjà connu ce phénomène, la description qui va suivre vous semblera certainement familière. Imaginez que vous ouvrez soudainement les yeux et que vous vous retrouviez dans votre environnement habituel. Vous êtes dans votre lit, vous reconnaissez la couleur des draps, des murs ou des rideaux. Vous entendez même la respiration lente de votre conjoint qui dort paisiblement à côté de vous.

Cependant, vous êtes totalement incapable de vous mouvoir. Vous essayez d’abord de bouger les bras, les mains ou les pieds puis vous essayez de parler, voire de crier… Mais en vain ! Eh oui, la paralysie du sommeil porte bien son nom.

Heureusement, cette sensation ne dure que quelques secondes. Une ou deux minutes tout au plus. Pendant ce temps, vous êtes tout à fait capable de respirer normalement. Après cet instant, vous sentez votre corps s’engourdir et vous reprenez petit à petit le contrôle de vos gestes.

Qu’est-ce qui provoque la paralysie ?

Les scientifiques qui se sont penchés sur ce phénomène ont pu identifier plusieurs facteurs déclencheurs de paralysie du sommeil :

  • L’âge : en effet, les troubles sont plus fréquents chez les adolescents et les jeunes adultes
  • Un bouleversement personnel : deuil, déménagement, changement de travail…
  • Le stress ou l’anxiété
  • La privation de sommeil
  • Un sommeil de mauvaise qualité

On remarque également que la paralysie du sommeil est courante chez les personnes souffrant de narcolepsie. Cette maladie provoque en effet des relâchements soudains de tous les muscles sans perte de conscience.

Que faire contre la paralysie du sommeil ?

Si en vous réveillant vous vous rendez compte que vous ne pouvez plus bouger, pas de panique ! Continuez à respirer lentement et connectez-vous à vos sensations corporelles. Progressivement, vous allez ressentir de petits picotements ou un engourdissement de tous vos muscles. C’est le signe que votre cerveau reprend les rênes et que vous allez bientôt pouvoir vous lever.

Les personnes ayant connu des paralysies du sommeil à répétition peuvent sentir une angoisse monter lorsque le soir tombe et que l’heure d’aller au lit approche. Pourtant, comme nous l’avons vu plus haut, le stress est l’un des facteurs déclencheurs. Alors, mieux vaut faire une petite séance de relaxation, lire ou prendre une tisane avant de se laisser glisser dans les bras de Morphée.

Sachez qu’il n’existe aucun traitement médicamenteux pour empêcher l’apparition des troubles liés à la paralysie du sommeil. Si vous en êtes fréquemment victime, parlez-en à votre médecin, car il se peut que les causes soient liées au stress. Dans ce cas, il vous prescrira un antidépresseur léger et vous conseillera certainement de prendre rendez-vous chez un psychologue pour parler de vos angoisses.

Rappelez-vous également qu’un sommeil suffisant et de qualité est le garant d’une bonne santé. Alors, n’hésitez pas à pratiquer un sport, à prendre un repas léger le soir et à couper les écrans au moins deux heures avant d’aller vous coucher. Votre sommeil n’en sera que meilleur… et votre forme aussi !

Choisissez votre magasin référent

Pour continuer votre commande, merci de choisir votre magasin référent en cliquant sur le bouton CHOISIR CE MAGASIN